Flux RSS

Archives de Catégorie: Blogs

Présidentielles: Trouvez votre candidat en 5 sites.

Publié le

Il était une fois le temps des élections présidentielles. Dans ces temps reculés – il y a au moins 5 ans- on suivait la campagne à la radio, à la télévision et dans les journaux. On décryptait les positions de nos favoris, on refaisait les débats au bistrot et on attendait quand même le dernier moment pour feuilleter les programmes présidentiels reçus par la boite aux lettres. 

Aujourd’hui, ces temps sombres sont révolus. Internet est là et d’un coup d’oeil, on compare tous les candidats. Récap’ des 5 meilleurs sites (neutres) pour choisir son candidat:

5. On commence avec un petit quizz. Savez-vous vraiment, ce que votre candidat propose? Avec quiproposequoi Libération vous propose de tester vos connaissances sur les projets des candidats. Alors, qui est un gros killer de la politique?

4. Voltaire disait que la politique était « l’art de mentir à propos ».

  • Si vous êtes d’accord avec lui, le Véritomètre est fait pour vous.
  • Si vous pensez que seul le candidat d’en face ment, vous êtes un idiot. Vérifiez:

3. Le Monde est sans doute le quotidien le plus neutre du pays. Son comparateur de programmes l’est également.

2. LA bonne idée. Young & Poor est un site qui donne sa place aux jeunes dans le débat politique. A la manières des agences de notation, elle observe et analyse les propositions des candidats à l’Elysée pour la jeunesse. Alternance, enseignement supérieur, chômage… Que proposent vraiment les candidats contre la galère des jeunes actifs? A eux de sortir le bulletin de notes et, pour info, aucun d’entre eux n’a encore obtenu son triple A..

1. Et si, au lieu de conditionner votre vote à un candidat, vous le choisissiez en partant de vos idées? Je vote qui en 2012 propose un quizz de 13 questions pour vous aider à trouver le candidat qui se rapproche le plus de vos convictions. Alors, avez-vous vraiment les mêmes idées que votre candidat? Faites le test!

Publicités

La France Forte fait l’autruche

Publié le

Pour une fois, je n’écrirais pas, tout à été dit. Je vous recommendrai donc ce post: « Sarkozy et le site de campagne façon Potemkine » sur le blog Endroits et Envers de Marion Mourgue sur les Inrocks.

En quelques phrases, l’article explique comment le blog du candidat UMP LaFranceForte.fr efface de la mémoire digitale le « chaleureux » accueil reçu hier par Nicolas Sarkozy en Pays Basque.  » Comment transformer une sale journée en un moment utile pour la campagne? Ou à défaut, qui ne laisse pas de trace pour la suite? En utilisant le site internet de campagne façon site Potemkine. Un événement vous ennuie? Pouf oublié de la mémoire virtuelle du site. Un échange verbal vous heurte les oreilles? Paff il n’existe pas sur les bandes. Une vidéo vous dérange? Facile, pardi, refaites-en une vous-mêmes. »

Hier soir, à la fin de l’article « Obama se met à la Timeline » on parlait encore de la façon dont le président américain avait fait façe aux critiques sur sa nationalité. Il serait né en Afrique? Faux. Et tant qu’à faire, autant en profiter pour ridiculiser l’opposition. Il avait donc sorti un Mug avec son extrait de naissance imprimé dessus et comportant la mention « Made in Usa ».

Ici, Nicolas Sarkozy fait preuve d’une autre stratégie, celle de l’autruche. On aurait aimé voir son équipe assumer et pourquoi pas rebondir sur l’événement. A lire les quelques forums des sites d’information, la stratégie de stigmatisation du PS avait pourtant porté ses fruits, et les supporters du candidat UMP n’en sont que plus remontés. Cela aurait pu être une occasion pour unir ses troupes. Un autre jour peut-être..

Fact-checking instantané: peut-on changer la politique française?

L’un des reproches les plus récurrents fait au monde politique est la méfiance qu’il suscite. Depuis toujours, les politiques nous mentent, on en est conscient. Maintenant, si on avait la possibilité de vérifier en temps réel les propositions et exagérations de nos candidats, de comparer leurs promesses et leurs réformes celà deviendrait plus compliquer de prendre le peuple pour des cons. Ca tombe bien, en 2012, on peut le faire… et ça ne prend que 2 minutes.

Les rois de l’intox.

Lancé en 2008, Désintox, dans un premier temps rubrique du journal Libération aujourd’hui devenu blog, en est le précurseur en France. Il avait débuté grâce à une déformation professionnelle dont nos politiques ont le secret. Lors d’une interview sur France Inter en Septembre 2008, Laurent Wauquiez est interrogé sur la crise naissante et si oui, ou non, le gouvernement l’avait vu venir. Bien sûr, selon l’intéressé: « Si jamais vous reprenez une discussion qu’on avait eue à votre micro il y a trois mois, on en avait parlé. J’étais assez lucide sur le fait que même si on avait des chiffres du chômage qui étaient relativement bons, la tendance nécessairement allait se retourner avec notamment la situation internationale dans laquelle on est en train d’entrer.»  Notre super-journaliste revient alors sur l’interview et évidemment, aucune trace de ladite lucidité. « Ce jour là, avec cette « autocitation fictive », Wauquiez nous a fourni une illustration que le mensonge en politique pouvait prendre des formes originales. »  explique le blog aujourd’hui. Il fournira également un mobile et déclenchera à son insu le point de départ français d’un outil qui pourrait éclaircir le jeu volontairement brouillé des politiques: le fact-checking.

En 2012, les politiques mentent toujours, mais le principe de vérification s’est développé. De nouveaux outils ont fait leur apparition sur le net et tout le monde peut y participer, comme si dénoncer un mensonge politique devenait un acte citoyen.

Dans la même veine que Désintox, est apparu récemment le Véritomètre, cauchemard en devenir des politiques. Créatif, précis et impartial, il passe a la loupe les discours des politiques et les notes jours après jours. Inspiré du site américain PoliticFact le Véritomètre recoupe les chiffres plus ou moins hasardeux lancés par les candidats avec ceux disponibles sur la toile et donne une note de crédibilité à chaque interview.

Véritomètre du 28 Février 2012

En plus du travail journalistique, le Véritomètre se démarque par sa simplicité d’utilisation et une interface ludique qui lui permet de vérifier mais surtout de comparer en temps réel les candidats à la présidentielle.

De son côté, Le Monde a lancé en parallèle Les Décodeurs et donne la définition exacte de cette nouvelle manière de voir la politique en se définissant comme un blog de fact-checking participatif. En 2012 on ne regarde pas seulement la politique. On y prend part.

Live-checking 

Cette nouvelle dimension de la politique citoyenne se développe également (voire surtout) au travers des réseaux sociaux. Le live-tweet devient ainsi une manière de relayer l’information tout en devenant acteur du débat. Lors de la candidature de Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1, Twitter s’enflamme et les internautes comme l’opposition se fait critique, au point que #SarkoCaSuffit deviendra Trending Topic en France.

#SarkoCaSuffit Trending Topic

Mais Twitter, ce ne sont pas seulement des gamins qui s’acharnent sur une personnalité. Lors de l’émission « La Politique c’est Net » de Public Sénat, leurs décodeurs de l’info expliquent que le live-tweet; en plus d’un élément devenu indispensable à leur quotidien de commentateur politique; leur donnait une opportunité de vérification, comme un nouveau devoir de journaliste.

La Politique c’est Net: « Twitter et la Télévision » http://www.publicsenat.fr/vod/la-politique-c-est-net/twitter-et-la-television/70081

Encore à ses débuts, le live-checking pourrait servir à terme à vérifier l’information en direct. Lors d’une interview télévisée, au sein d’un meeting, il deviendrait alors facile d’interpeller et contredire un candidat, relancer et enrichir un débat. Vu sous cet angle, le mensonge politique deviendrait limité et chacun pourrait y participer. De l’autre côté de l’Atlantique, PoliticFact propose une autre dimension à la vérification. Ainsi, son Obameter vérifie les promesses tenues ou non, compromises ou en voie de publication du président américain. Le petit Nicolas est un grand chanceux.

Alors, le fact-checking, la mort des grandes promesses et des petits mensonges?


					

Faites com’ chez vous

Image

La campagne française est donc enfin lançée avec l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy. Pour la forme, on mettra un « pas mal », pour le fond un « va falloir mieux faire » et pour le débat d’idées par contre, on attendra.

Mais sur Jeune et Com’ je ne m’attacherai que très peu aux idées, dans une société dans laquelle on fait des spots publicitaires de 30 secondes pour des yaourts de toute façon, qui en a quelque chose à faire. Non, ici, on s’attachera à la communication de nos candidats et plus particulièrement à celle la moins chiante, la com’ sur le net. Facebook, Twitter, Blogs, Vidéos, Lipdub… Non, on n’ira quand même pas jusque là, mais vous avez l’idée.

Honnêtement, lequel d’entre vous va tous les jours sur les sites des jeunesses UMP, le Twitter de François Hollande ou le blog de Marine Le Pen? Pas beaucoup. Et pourquoi? Tout simplement parce que nos politiques sont mauvais en communication 2.0.

Ce blog servira donc à analyser leur stratégie et à décortiquer leurs efforts. On ira faire des sauts du côté des Etats Unis, comparer le tout avec les politiques qui savent vraiment s’en servir et bien sûr, on se moquera gentiment.