Flux RSS

Archives de Tag: twitter

#RadioLondres: appel à la résistance 2.0

Publié le

Vous n’êtes sans doute pas passés à côté, puisque la divulgation des résultats du premier tour est devenue à 2 jours du scrutin, le principal sujet de la campagne.

Dimanche, votre journée d’internaute lambda et d’abstentionniste notoire a-t-elle basculée dans la fougue du resistantisme ? La mienne oui.

Lors de mes 2 heures de glandes quotidiennes sur les réseaux sociaux, j’ai vu passer la tempête #RadioLondres, et souffler le vent de la désobéissance civique sur les côtes d’un pays en autarcie médiatique et légale pendant 24h.

Chacun était prévenu : tout média, agence de presse, blog ou réseau social qui annoncerait les estimations du 1e tour avant 20h, s’exposerait à un PV pouvant aller jusqu’à 75 000€.

Afin de contourner (et de ridiculiser) cette règle, les réseaux sociaux ont muté, l’espace de quelques heures, en réseaux de résistants.

Les facebookers et les twittos, ont utilisé le hastag #RadioLondres comme un clin d’œil à l’époque BBC, qui émettait sous l’occupation des messages codés depuis Londres à destination du maquis. Big up Uncle Charles.

A destination de l’étranger, les estimations codées ont donc commencé à pleuvoir comme des parachutes en 1943. Voici ce que l’on a trouvé de meilleurs.

En guise de protestation 20% de Français n’ont pas voté.

Call us Anonymous.

Carlita va changer son statut de Mariée à C’est compliqué #RadioLondres

Au pays des borgnes, la température a encore grimpé #RadioLondres

Les Pays-Bas sont en finale #RadioLondres

Le flan est au four, je répète le flan est au four #RadioLondres

La Gouada aime le Gouda, je répète, la Gouada aime le Gouda #RadioLondres

Apparemment la météo mondiale donne : 27° à Amsterdam, 26° à Budapest, 17° à Nuremberg, 14° à Cuba et 10° à Pau
#RadioLondres

Demain il fera 29° à Tulle, 27° à Neuilly 
#RadioLondres

La mer rose 28, la mer morte 25, la mer rouge 14, la mer qui pue 16 #RadioLondres

Les Vikings ménopausés cherchent le drakkar. Je répète, les Vikings ménopausés cherchent le drakkar 
#RadioLondres

Le prix du flan a drôlement augmenté en Guadeloupe mais les Rolex sont en solde #RadioLondres

La petite Gulia va retrouver son papa…#RadioLondres

Parce que Tulle vaut bien #RadioLondres

Le CSA tente de dissuader Chuck Norris de publier les résultats de 2017 avant 20h ce soir. #RadioLondres

Leemonadé

Publicités

2012: Twitter (encore) censuré!

Publié le

Image

Vous aviez sûrement entendu parler des comptes parodiques de Nicolas Sarkozy créés sur Twitter et supprimés lors de l’entrée en campagne du président-candidat. Alors que l’équipe de communication lui créait un compte sur le site de microblogging, elle faisait du zèle en censurant 4 autres profils dont @Sarkocasuffit et @_nicolassarkozy provoquant la colère des défenseurs de la liberté d’expression.

Aujourd’hui, on a encore assisté à un nouvel élan de démocratie. Pour rappel, le TT (Trending Topic) est une liste des hashtags # les plus populaires de la journée. Elle apparait sur les comptes Twitter de tous les utilisateurs en fonction d’un choix géographique: Monde, France, New York… Vers 15h aujourd’hui, apparait en TT France le hashtag #ToiAussiFaisPeurAuxEnfantsCommeSarkozy en réaction aux propos plus maladroits que méchants du Président. A 19h, celui-ci était effacé. Une disparition qui entraine quelques questions:

La critique est-elle toujours autorisée en France? Twitter supporte-t-il le gouvernement français ou a-t-il pouvoir de vie et de mort sur l’ironie au sein de son propre réseau?

Aux Etats Unis, Zuckerberg possède son fake @nozuckerberg et le @_nicolassarkozy a fonctionné pendant un an avant d’être censuré à deux mois de l’élection. Alors ingérence du gouvernement ou auto-censure de Twitter?

Pour ma part, cette intervention m’a rappelé la sortie de Reporter sans Frontières à propos de la décision de Twitter de calquer sa politique de censure sur les lois des pays. Décision qui aurait par exemple ralenti (empêché?) la diffusion du printemps arabe.

Image

Rien à ajouter.

Ps: Pour étayer ceci en chiffre, je rajouterais que  #ToiAussiFaisPeurAuxEnfantsCommeSarkozy a été remplacé par #optimisme2012. Au match des chiffres, le 1er récolte 879 mentions et le second… 181. Vous avez dit bizarre?

http://hashtagbattle.com/#battle/w/%23ToiAussiFaisPeurAuxEnfantsCommeSarkozy/%23optimisme2012

Fact-checking instantané: peut-on changer la politique française?

L’un des reproches les plus récurrents fait au monde politique est la méfiance qu’il suscite. Depuis toujours, les politiques nous mentent, on en est conscient. Maintenant, si on avait la possibilité de vérifier en temps réel les propositions et exagérations de nos candidats, de comparer leurs promesses et leurs réformes celà deviendrait plus compliquer de prendre le peuple pour des cons. Ca tombe bien, en 2012, on peut le faire… et ça ne prend que 2 minutes.

Les rois de l’intox.

Lancé en 2008, Désintox, dans un premier temps rubrique du journal Libération aujourd’hui devenu blog, en est le précurseur en France. Il avait débuté grâce à une déformation professionnelle dont nos politiques ont le secret. Lors d’une interview sur France Inter en Septembre 2008, Laurent Wauquiez est interrogé sur la crise naissante et si oui, ou non, le gouvernement l’avait vu venir. Bien sûr, selon l’intéressé: « Si jamais vous reprenez une discussion qu’on avait eue à votre micro il y a trois mois, on en avait parlé. J’étais assez lucide sur le fait que même si on avait des chiffres du chômage qui étaient relativement bons, la tendance nécessairement allait se retourner avec notamment la situation internationale dans laquelle on est en train d’entrer.»  Notre super-journaliste revient alors sur l’interview et évidemment, aucune trace de ladite lucidité. « Ce jour là, avec cette « autocitation fictive », Wauquiez nous a fourni une illustration que le mensonge en politique pouvait prendre des formes originales. »  explique le blog aujourd’hui. Il fournira également un mobile et déclenchera à son insu le point de départ français d’un outil qui pourrait éclaircir le jeu volontairement brouillé des politiques: le fact-checking.

En 2012, les politiques mentent toujours, mais le principe de vérification s’est développé. De nouveaux outils ont fait leur apparition sur le net et tout le monde peut y participer, comme si dénoncer un mensonge politique devenait un acte citoyen.

Dans la même veine que Désintox, est apparu récemment le Véritomètre, cauchemard en devenir des politiques. Créatif, précis et impartial, il passe a la loupe les discours des politiques et les notes jours après jours. Inspiré du site américain PoliticFact le Véritomètre recoupe les chiffres plus ou moins hasardeux lancés par les candidats avec ceux disponibles sur la toile et donne une note de crédibilité à chaque interview.

Véritomètre du 28 Février 2012

En plus du travail journalistique, le Véritomètre se démarque par sa simplicité d’utilisation et une interface ludique qui lui permet de vérifier mais surtout de comparer en temps réel les candidats à la présidentielle.

De son côté, Le Monde a lancé en parallèle Les Décodeurs et donne la définition exacte de cette nouvelle manière de voir la politique en se définissant comme un blog de fact-checking participatif. En 2012 on ne regarde pas seulement la politique. On y prend part.

Live-checking 

Cette nouvelle dimension de la politique citoyenne se développe également (voire surtout) au travers des réseaux sociaux. Le live-tweet devient ainsi une manière de relayer l’information tout en devenant acteur du débat. Lors de la candidature de Nicolas Sarkozy sur le plateau de TF1, Twitter s’enflamme et les internautes comme l’opposition se fait critique, au point que #SarkoCaSuffit deviendra Trending Topic en France.

#SarkoCaSuffit Trending Topic

Mais Twitter, ce ne sont pas seulement des gamins qui s’acharnent sur une personnalité. Lors de l’émission « La Politique c’est Net » de Public Sénat, leurs décodeurs de l’info expliquent que le live-tweet; en plus d’un élément devenu indispensable à leur quotidien de commentateur politique; leur donnait une opportunité de vérification, comme un nouveau devoir de journaliste.

La Politique c’est Net: « Twitter et la Télévision » http://www.publicsenat.fr/vod/la-politique-c-est-net/twitter-et-la-television/70081

Encore à ses débuts, le live-checking pourrait servir à terme à vérifier l’information en direct. Lors d’une interview télévisée, au sein d’un meeting, il deviendrait alors facile d’interpeller et contredire un candidat, relancer et enrichir un débat. Vu sous cet angle, le mensonge politique deviendrait limité et chacun pourrait y participer. De l’autre côté de l’Atlantique, PoliticFact propose une autre dimension à la vérification. Ainsi, son Obameter vérifie les promesses tenues ou non, compromises ou en voie de publication du président américain. Le petit Nicolas est un grand chanceux.

Alors, le fact-checking, la mort des grandes promesses et des petits mensonges?


					

Faites com’ chez vous

Image

La campagne française est donc enfin lançée avec l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy. Pour la forme, on mettra un « pas mal », pour le fond un « va falloir mieux faire » et pour le débat d’idées par contre, on attendra.

Mais sur Jeune et Com’ je ne m’attacherai que très peu aux idées, dans une société dans laquelle on fait des spots publicitaires de 30 secondes pour des yaourts de toute façon, qui en a quelque chose à faire. Non, ici, on s’attachera à la communication de nos candidats et plus particulièrement à celle la moins chiante, la com’ sur le net. Facebook, Twitter, Blogs, Vidéos, Lipdub… Non, on n’ira quand même pas jusque là, mais vous avez l’idée.

Honnêtement, lequel d’entre vous va tous les jours sur les sites des jeunesses UMP, le Twitter de François Hollande ou le blog de Marine Le Pen? Pas beaucoup. Et pourquoi? Tout simplement parce que nos politiques sont mauvais en communication 2.0.

Ce blog servira donc à analyser leur stratégie et à décortiquer leurs efforts. On ira faire des sauts du côté des Etats Unis, comparer le tout avec les politiques qui savent vraiment s’en servir et bien sûr, on se moquera gentiment.